• Tenirtamain

RMC-BFMTV: "Un abus de pouvoir total": malgré l'amélioration de la situation sanitaire, les visites

Dernière mise à jour : juil. 6



Si certains établissements assouplissent peu à peu les règles, d'autres continuent de jouer la carte de la prudence et gardent leurs portes fermées. Au grand désespoir des proches des patients.

RMC01/06/2021 à 10h34


En 7 semaines, François Robert et son frère n'ont pu rendre visite qu'une seule fois à leur mère dans sa chambre à l'hôpital Saint-Anne à Paris: "C'est très angoissant parce qu'on n'a peu de nouvelles. Et le peu de nouvelles qu'on a c'est que sa situation se dégrade et on sait que le fait de ne pas nous voir contribue à la dégradation de son état de santé". Leur mère Catherine, 73 ans , souffre de schizophrénie: "La dernière fois qu'on l'a vu elle était en pleine crise. Elle ne pouvait pas ouvrir les yeux, hurlait et se débattait. Quand elle a compris qu'on était là mon frère et moi, elle s'est apaisée en quelques minutes".


"Un manque de considération pour les patients, pour les familles"


Le médecin leur a promis un nouveau rendez-vous dans les prochains jours. Mais les visites ne sont toujours pas autorisées: "Elle est vaccinée et on est tous les deux vaccinés et ça ne change rien. C'est un abus de pouvoir total, c'est un manque de considération pour les personnes, pour les patients, pour les familles".

En l'absence de directives du ministère de la santé chaque établissement décide de ses propres règles, regrette Laurent Frémont, secrétaire général de l'association: "Tenir ta main" qui défend le droit de visite: "On a aujourd'hui des restrictions et des interdictions de visite qui sont disproportionnées, arbitraires et souvent absolues. On demande qu'elles soient individualisées et justifiées. On ne comprend pas trop aujourd'hui car la situation sanitaire évolue". Pour éviter tout abus il plaide pour faire évoluer la loi et reconnaitre ce droit de visite.


Caroline Philippe (avec Guillaume Dussourt)

25 vues0 commentaire