• Tenirtamain

Le Figaro culture : "Des comédiens rendent hommage aux morts du Covid en lisant des témoignages"

Dernière mise à jour : juil. 6

Julie Gayet, Francis Weber, Andréa Bescond… Une trentaine d'acteurs a répondu à l'appel du collectif Tenir ta main pour «plus d'humanité» envers les malades et leurs proches.



Rappeler qu'il y avait des vies derrière le nombre quotidien de morts du Covid. Tel est l'espoir de Stéphanie Bataille, dont le père a succombé à l'épidémie en janvier. Julie Gayet, Jacques Weber, Jean-Pierre Darroussin, Catherine Frot, Andréa Bescond... Une trentaine d'acteurs a répondu à son appel visant à donner un nom à quelques-uns des plus de 90.000 morts du Covid-19 en France. Face à la caméra, chacun lit le témoignage écrit par la famille. Les vidéos ont été publiées sur YouTube le 17 mars, un an après le début du premier confinement.


Stéphanie Bataille explique à France Info que son objectif avec ce projet est de «replacer l'humain au centre de la gestion de crise». La comédienne a été traumatisée de ne pas avoir pu rendre visite à son père alors qu'il était hospitalisé dans une unité Covid. En créant une adresse mail dédiée, elle a recueilli les témoignages de personnes ayant traversé la même épreuve. Résultat, en quelques semaines, plus d'un millier de réponses lui sont parvenues.


«Toutes ces personnes qui sont parties ont été interdites de visite, de recueillement, explique Stéphanie Bataille à France Info. Ellesont aussi été interdites de funérailles pour la plupart.» La comédienne déplore que le protocole sanitaire régissant les services funéraires des morts du Covid soit si strict et rapide qu'il prive les familles d'«adieu au visage».


Stéphanie Bataille, qui constate que beaucoup de proches sont «perdus et désœuvrés», a aussi participé à la création de Tenir ta main, une association visant à «restaurer l'humanité» des malades du Covid. Elle a également lancé une pétition, dans laquelle elle réclame que les proches soient autorisés à leur rendre visite à l'hôpital ou en Ehpad. «Je demande (...) que les familles puissent visiter leurs proches quelle que soit la cause de leur hospitalisation, et que les hôpitaux mettent à leur disposition les effets nécessaires pour que cela se fasse sans risque», écrit-elle dans ce texte qui a réuni plus de 40.000 signatures.


Stéphanie Bataille appelle à un meilleur accompagnement des malades et à «rendre hommage à ces dizaines de milliers de victimes parties seules et dans des conditions indignes». À ce jour, aucune cérémonie d'hommage national n'est prévue en France. Dans d'autres pays, des hommages ont déjà eu lieu. Jour de commémoration nationale le 11 mars au Canada, mémorial en Floride, dix jours de deuil national en Espagne... «Des réflexions sont en cours concernant l'instauration d'une journée dédiée à la mémoire de celles et ceux qui ont été emportés par ce fléau», a indiqué l'Élysée dans une lettre adressée aux associations.

6 vues0 commentaire