Funeral Home employees wear protective s

UNE ANNÉE DE GRAVES DÉRIVES

Depuis déjà un an, la pandémie sert de prétexte à de graves reculs éthiques et anthropologiques 

Des patients sont maintenus dans un isolement total, sans que le moindre contact avec leurs proches ne soit possible ;

des mourants partent seuls, sans personne pour les accompagner dans les derniers moments de leur vie ;

leurs familles vivent des souffrances et des traumatismes indicibles qui laisseront des traces durables ;

des personnes âgées se laissent mourir de chagrin et de solitude, du fait de la rupture brutale des liens affectifs qui leur est imposée ;

les rites funéraires ne sont pas respectés et les défunts sont traités d’une manière qui déshonore notre société.

Prises au nom de principes humanistes, les « précautions sanitaires » ont en réalité généré une grande inhumanité, en fragilisant les vivants et en blessant la vie.

Mais ces reculs de civilisation ne viennent que révéler des maux plus profonds qui frappent notre époque. 

D’une part, l’irresponsabilité des technocrates et politiques édictant des réglementations absurdes et inhumaines. 

D’autre part, la vision technicienne et matérialiste de l’homme qui empêche d’en voir les besoins fondamentaux. Couplée à la financiarisation de la santé, elle transforme les gestionnaires d’établissements en comptables qui ne voient que profits et rentabilité, et non soins et humanité. 

Ces violations éthiques s’accompagnent de scandales démocratiques. Experts et médecins ont pris le pouvoir et imposent leur vision hygiéniste de la vie. En gouvernant par la peur, hors de tout contrôle démocratique, on les laisse imposer leurs protocoles drastiques en toute impunité.

 
Doctor holding touching hands Asian seni

POURQUOI LE COLLECTIF TENIR TA MAIN

Face à ces graves dérives, nous ne pouvons pas rester inactifs.

La passivité nous rendrait complices d’un système qui glisse sans bruit vers l'obscurantisme.

En hommage à nos pères Etienne et Dominique, acteur éclairé et chirurgien passionné, nous relayons le cri silencieux qui est celui de milliers de Français ayant subi ces situations traumatisantes. 

Nous voulons d’abord rendre hommage à ces dizaines de milliers de victimes parties seules et dans des conditions indignes.

Nous voulons soutenir leurs proches en leur apportant une aide psychologique, juridique et matérielle.

Surtout, nous voulons mettre fin à ces dérives. Voilà pourquoi nous réclamons l’inscription dans la loi d’un droit de visite aux patients dans tous les établissements de santé, à tout moment de l’hospitalisation et quelles que soient les circonstances sanitaires. Plus largement, nous souhaitons replacer l’humain au cœur de notre système de santé.

Il y a urgence. Chaque visite interdite, chaque décès dans une solitude forcée, chaque mise en bière en l’absence des proches sont autant de douleurs personnelles inconsolables que de reculs de civilisation déshonorant notre société.


Nous le devons aux vivants, comme un hommage à nos morts.

 

QUI SOMMES-NOUS

Deux orphelins porte-parole des sans-voix

854.jpg

STÉPHANIE DRABER DITE BATAILLE

Présidente

Stéphanie Draber dite Bataille est comédienne et directrice de théâtre.

Son père Etienne Draber, 81 ans, a été hospitalisé en décembre 2020 à la Pitié-Salpêtrière pour une opération. Après avoir contracté le Covid à l’hôpital, il a été condamné à l’isolement puisque les visites de ses proches ont été interdites, sauf « au dernier moment ». Etienne Draber a été victime de traitement dégradants et s’est laissé mourir de chagrin. Ses proches ont été privés de tout hommage à sa dépouille.

878.jpg

LAURENT FRÉMONT

Secrétaire général

Laurent Frémont, est conseiller en affaires publiques et doctorant en droit public.

Son père Dominique, 70 ans, a été hospitalisé en octobre 2020 à la clinique Axium d'Aix-en-Provence (groupe Almaviva Santé). Pendant les 17 jours de son hospitalisation, il a été maintenu dans un isolement total. Après son décès, le médecin a demandé sa mise en bière immédiate, privant ses proches des derniers adieux. L’équipe médicale a tenté de dissimuler les causes réelles de son décès (une maladie nosocomiale) en tentant de faire croire que Dominique Frémont était mort du Covid, alors qu’il avait subi 3 tests négatifs. 

 
Image de Conscious Design

LE COLLECTIF

Agir pour restaurer l'humanité

Le collectif Tenir ta main est une association Loi 1901. Il a pour objet 

  • D’obtenir l’inscription dans la loi d’un droit de visite aux patients dans tous les établissements de santé, à tout moment de l’hospitalisation et quelles que soient les circonstances sanitaires;

  • De fédérer les acteurs œuvrant au mieux-être des patients et de leurs proches ;

  • D’améliorer le dialogue entre proches et équipes soignantes ;

  • De proposer des solutions pratiques pour garantir la visite des proches dans les meilleures conditions ;

  • De soutenir les patients et leurs proches en leur proposant un soutien humain, juridique et matériel.

  • De participer à l’amélioration des conditions de fin de vie ;

  • De contribuer à la réflexion éthique sur la place de l’humain dans le système de santé.